Mimi_south_parkJ'ai passé ce week end de coupure entre partiels et second semestre à Copenhague avec deux amis, Q & G. Nous logions chez le cousin de G, Y (en erasmus là bas). Ils ne s'étaient jamais rencontrés et jamais vu, seulement ils avaient appris leur existence mutuelle quand G eut l'idée de taper son nom de famille sur facebook. Depuis lors le cousin Y était devenu une sorte de fantasme collectif, pour G puisqu'il représentait sa famille, pour Q parce qu'apparement il semblait très "choupi", pour moi enfin puisqu'on a voulu me caser avec lui pour que G et Q puissent dormir tranquillement sur les deux lits de la chambre que Y nous avait réservée dans sa résidence. Nous avons donc rencontré le cousin, le lendemain de notre arrivée, et effectivement il est très "choupi", mais pas vraiment mon genre. En revanche j'ai vite remarqué les Danois, grands blonds aux yeux bleus... inutile de dire dans l'état où nous nous trouvions, moi et Q. Le cousin Y nous invite le deuxième soir à une "party" dans la résidence et nous présente quelques uns de ses amis, quand nous le rejoingnons à 23h, il n'est déjà plus dans son état normal. Au bout d'un petit moment il engage G et moi (les deux filles du groupe, je ne sais pas s'il a bien compris que Q est gay) a aller draguer les Danois. En réalité avec G nous avions déjà rencontré de nombreux spécimens danois, en les aggressant à chaque pause clope, la bière à 3 couronnes (0,50€) aidant à nous sentir à l'aise. Des milliers de conneries en anglais débitées plus tard, nous dansons et reparlons avec le cousin, jusqu'à ce qu'une des petites blondes de la soirée ne lui mette le grapin dessus. Nous le voyons partir avec elle juste avant qu'il ne doive faire sa permanence au bar... adieu les bières gratuites... Et moi forcément je me prends ça pour un défi : je ne dormirai pas encore une nuit sur le lit de camp (à ce moment Q est remonté dormir, et ne s'est certainement pas installé dessus comme prévu). Quelques Marseillaises et danses pseudo-techtoniques plus tard, un des amis de Y que nous avions rencontré quelques heures auparavant vient nous parler. Comme d'habitude c'est G qui mène la conversation, et moi, dépassée par certains termes anglophones je me contente d'approuver en souriant. Puis sans même regarder trop le gars, je demande à G quelques instants. Et là je commets l'irréparable : je chuchote à l'oreille du jeune homme, en anglais, que j'aimerai bien rammener en souvenir un "danish kiss". Après lui avoir gouluement montré mes compétences labiales, je m'enfonce encore plus : "if you want some more...". Il semble qu'à ce moment il ait été très surpris, d'après G, qui d'après ce que je me souviens, est partie à ce moment là (c'est mauvais signe, quand la chronologie est brouillée). Je me suis très vite retrouvée dans sa chambre... dommage que j'ai été aussi bourrée, sinon je pense que j'aurais su apprécier le fait qu'il se soit montré aussi actif et aussi peu coincé (c'est un euphémisme). Mais voilà ça aurait aussi bien pu être très dangereux pour moi cette histoire, heureusement que c'était un charmant jeune homme (un danois-espagnol de 25 ans, futur diplomate) avec qui j'ai quand même pu pas mal discuter (en anglais !) et qui m'a même chanté du Jacques Brel pendant l'acte... Moralité : je devrai faire très attention à moi en Grèce. Ou pendant le second séjour à Copenhague.